Lire les emballages et étiquettes de nos produits.

Les étiquettes et emballages sont faits pour informer les consommateurs lors de leurs achats. Mais actuellement, il est difficile de s'y retrouver parmi tous ces affichages et présentoirs, et d'autant plus difficile de savoir si le produits est « bon » ou « mauvais » pour notre santé. Les emballages haut en couleurs et autres allégations santé (« 0% » ; « sans sucres » ;...) cachent bien souvent des pièges.

Afin d'évaluer ou non la qualité d'un produit, il ne faut pas hésiter à regarder ailleurs que sur l’avant du paquet. Par ailleurs, avant même de regarder la composition nutritionnelle, il faut analyser la liste des ingrédients.

Cette liste se présente de façon décroissante : l'ingrédient le plus présent au sein de l'aliment est le premier présent.. Mais également la longueur de cette liste est importante à analyser. Plus cette liste est longue, plus le risque de voir additifs et conservateurs est importante.

En parlant d'additif voilà la classification des 5 additifs principaux :

  • Colorants (E100) : Agit sur la coloration du produit

  • Edulcorants : Permet de donner une saveur sucré au produit

  • Conservateurs (E200): Agit sur le développement de micro-organisme

  • Antioxydants (E300): évite ou de réduit les phénomènes d’oxydation qui provoquent, entre autres, le rancissement des matières grasses ou le brunissement des fruits et légumes coupés

  • Agents de texture (E400) : Améliore la texture et la tenue de l'aliment

Il est donc préférable de se diriger vers des produits avec des listes d'ingrédients courtes.

Les aliments notifiés en gras sont les aliments à risque d'allergies et/ou intolérances pour les consommateurs, afin de lui en informer les risques.

Pour ces deux étiquettes :

- concernant la première, l'ingrédient le plus présent est le sucre de canne puisqu'écrit en premier.

- concernant la seconde, l'ingrédient le plus présent est la noisette.

- on remarque aussi sur les deux étiquettes, une phrase indiquant les aliments à risque allergiques.

IMG_1678.jpg
IMG_1679.jpg

Même si les calories ne sont pas un gage de qualité de produit. La composition nutritionnelle peut permettre de comparer deux produits similaires.

Il est exprimé en gramme la présence de nutriment dans le produit vendu.

Exemple : 1g de protéine ainsi qu'1g de glucide apporte 4kcal ; 1g de lipide en apporte 9.

On peut distinguer sur ces tableaux, la présence d’une ligne « Acides gras saturés » sous la ligne « lipides ». Celle-ci apporte l'information sur la teneur en graisses, qui, consommées en excès, sont responsable de développement de maladies cardiovasculaire notamment. Il est donc préférable de limiter leur consommation.

Une ligne « dont sucres » est également indiquée sous la ligne « glucides », elle indique les sucres naturellement présent dans le produit ainsi que tous les sucres ajoutés (que l'on peut voir dans la liste des ingrédients). A noter, que notre consommation de sucre ne devrait pas dépasser 90g par jour. Or, les dernières études montrent que la consommation moyenne serait de 110g par jour/personne.

Les dates de conservations donnent également une indication sur le produit :

  • DLC : Date limite de consommation : Passé cette date, l'alimente présente un risque sanitaire

  • DLUO ou DDM (Date Limite d'Utilasation Optimale ou Date de Durabilité Minimale) : passée cette date, il n'y en revanche pas de risque sanitaire mais un risque de modification de texture ou goût peut changer.

IMG_1677.jpg

Enfin, les différentes allégations santé se multiplient sur les produits. On les retrouve sous les noms de : «riche en..., source de …, sans sucres ajoutés, Allégés en … ; ... » . Ces messages peuvent des fois prêter à confusion. Ces allégations entraînent souvent un allongement de liste des ingrédients, mais aussi une plus grande consommation de ces produits ce qui augmenterait la balance énergétique.

 

En conclusion, les emballages alimentaires sont faits pour renseigner le consommateur. Mais trop d'informations tue l'information. La liste des ingrédients doit être l'information vous permet de vous donner le plus d'information sur ce dernier. Dirigez-vous vers des produits bruts et une liste courte. Mieux vaut consommer un produit sans allégations et conserver le plaisir, plutôt que prendre un produit allégé souvent sans goût et alors rajouter sucre ou autre produit.

Et surtout, conservez une alimentation variée et équilibrée sans oublier les petits plaisirs.